8 mars 2017

Interview Léa Clédon, Chargée de missions à l’ABEA (Association Bretonne des Entreprises Agroalimentaires)

« De nombreux outils existent pour accompagner les nouveaux salariés dans leurs premiers pas au sein de l’entreprise »

Comment évolue la représentation des jeunes sur les métiers de l’agroalimentaire ?

La représentation des jeunes (et des moins jeunes) évoluent positivement, et ce notamment en écho aux actions de promotion menées sur le territoire régional et national. Nous sommes de nombreux acteurs à oeuvrer dans ce sens, vous pouvez notamment rencontrer régulièrement des référents des IFRIA Bretagne sur les salons métiers et apprentissage ou encore accéder à des vidéos et fiches métiers sur le site national Alimétiers, de l’ANIA. Lorsque nous voyons le travail réalisé, les messages véhiculés par les candidats dans le cadre du Concours IMAGINE, dont l’objectif est de communiquer sur les métiers de notre secteur, nous restons confiants dans le recrutement de futurs collaborateurs motivés et qualifiés !

 

Comment, pour les entreprises, accomplir une intégration réussie des jeunes salariés ?

De nombreux outils existent pour accompagner les nouveaux salariés dans leurs premiers pas au sein de l’entreprise. Il y a un an, nous avons mobilisé plus de 400 personnes lors d’un colloque sur la Qualité de Vie au Travail. Il a été notamment question des outils qui existent en agro et hors agro, des outils déployés au sein des entreprises pour assurer la bonne intégration des nouveaux collaborateurs. D’ailleurs, l’IFRIA Bretagne contribue au déploiement en région de la marque employeur, un gage d’amélioration des pratiques des entreprises et notamment autour des questions de formation et d’intégration des nouveaux collaborateurs.

 

Avec l’évolution des modèles et l’émergence des nouvelles technologies quels outils mettre en œuvre pour anticiper ces changements ?

Les futurs collaborateurs des entreprises évoluent dans ces nouveaux environnements, c’est une transformation digitale, technologique qui dépasse l’univers professionnel et auquel chacun est confronté dans son quotidien ! De nouvelles formations sont créées en adéquation avec les besoins des entreprises, l’évolution est progressive et certaine. D’ailleurs, nous proposons un programme collectif dédié à la transformation digitale des entreprises agroalimentaires du point de vue des fonctions RH ; il a déjà emporté l’adhésion d’une dizaine d’entreprises, à l’image du dynamisme de notre secteur.

Propos recueillis par N. Hennebique